Neutralité du Net: une fin annoncée?

[tweetmeme source=”journalduhack” only_single=false]

Ce mois-ce on a vu passé cette news: le Chili adopte une loi pour garantir la Neutralité du Net. Cependant ce n’est pas partout pareil; loin de là.

~

Introduction: Net Neuquoi?

La neutralité du net (ou “neutralité des réseaux”) est un principe fondateur du net; il veut que dans un réseaux, les informations transitent de de façon indifférencié, quel que soit leurs origines, leurs destination ou leur contenu. Un principe à la fois garant de la liberté d’expression et de la libre concurrence sur internet.

Benjamin Bayart, pionnier de l’internet en France, a ainsi proposé quatre principes essentiels à la neutralité du Net:

Transmission des données par les opérateurs sans en examiner le contenu ;
Transmission des données sans prise en compte de la source ou de la destination des données ;
Transmission des données sans privilégier un protocole de communication ;
Transmission des données sans en altérer le contenu.

~

Will Google save the Net Neutrality?

Aux États-Unis Google, acteur majeur du net, prend de moins en moins à cœur sont principe de “don’t be evil”. Cet article de ReadWirteWeb illustre parfaitement le cas ‘une atteinte grave; extrait:

Google et Verizon, un acteur majeur de l’accès à internet aux Etats-Unis, seraient sur le point de trouver un compromis concernant la net neutrality. Cet accord – qui reste à valider avec les autorités américaines – permettrait à Verizon de donner la priorité à certains contenus sur son réseau en échange d’un paiement fourni par les services fournissant ces contenus.

Évidemment, à court / moyen / long terme ces contrats retombent inévitablement sur l’utilisateur final qui devra payer plus pour toujours moins: nous.

La question de principe de neutralité dans les résultats de recherche est aussi fondamentale: imaginez que demain il faille payer pour être indexer sur Google, que l’ordre des liens sur une page ne soit plus en fonction de la pertinence mais des donations. Que des services concurrent de Google y soient censurés. Microsoft a légitimement peur.

~

Une influence des États-Unis en France?

Oui. La plupart des fournisseurs de contenus sont localisés aux États-Unis. Si Google et Bing, deux gros moteurs de recherche, cessaient d’appliquer le principe de neutralité pour les résultats de recherche? Bien en France se serait pareil. Une loi pour imposer ce principe me semble urgent et indispensable pour la libre concurrence sur le net, et la possibilité aux nouvelles entreprises de s’implanter sur un marché.

Autre exemple simple direct: l’iPhone, qui ne respecte clairement pas la neutralité des réseaux (mais Apple le justifie avec des arguments pertinent pour le “confort” de ses consommateurs). Il est importé en France avec les même spécificités techniques.

~

Neutralité du Net en danger?

En France, la plupart des fournisseur d’accès internet (FAI) sont aussi fournisseur de contenu. Lien avec la neutralité du Net? Bien imaginez Orange, le FAI, qui a aussi Deezer et des studio de cinéma, qui bloque / bride Spotify (concurrent de Deezer) pour ses abonnés, et YouTube pour mettre en avant sa TV d’Orange, prioritaire dans les tuyaux? SFR, autre FAI, appartient à Universal, puissant lobby de la musique et créateur de contenus audio-visuel…

La neutralité du net ne plait pas à Orange, c’est évidant. Problème, l’actionnaire majoritaire de cette entreprise c’est l’État, et c’est les gens à la tête de l’État votent les lois. (Je ne parle pas du cas du conflit d’intérêt d’Albanel, qui fait voter une loi touchant la neutralité du net et les libertés de l’internaute, HADOPI, et qui se retrouve directrice du studio de cinéma d’Orange)

Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État aux nouvelles technologies, est en charge d’un rapport d’étude sur le sujet en France. Encore confidentiel. Elle a juste déclarée que; selon elle, certain contenu devaient être privilégiés comme la cyber-chirurgie. Ce qui peut se comprendre et se justifier: si une télé-opération bug car le réseaux est saturé la vie d’un homme est en danger. Je ne sais pas si la télé-chirurgie va se développer, mais il est évident que si on ne développe par le réseaux il va arriver à saturation. Toucher à la neutralité du net pour une raison X aura des impacts inévitables sur d’autres pratiques. Les abus et dérives seraient alors inévitables et dangereuses (dans ce type.)

~

Cette fin est-elle évitable?

Si on interdit aux fournisseurs de contenu d’être aussi FAI ça règlerait pas mal de problème. Mais c’est impossible: même Free, à la base FAI pure cherche à devenir fournisseur de contenu (investissement de Mr Niel dans le journal Le Monde). Et encore, même si les FAI n’avaient pas d’intérêts propre à favoriser des contenus, les fournisseurs de contenu pourraient payer plus ces entreprises pour être prioritaire.

Solution 2: voter une loi obligeant la neutralité du net, comme au Chili. Et là ce n’est pas gagné non plus: les puissants lobbys, proche des dirigeants (potentiels donateurs financier pour les Partis Politiques), feront tout pour freiner / tuer ces décisions. Ces lobbys prennent la parole à l’Assemblée pour faire valoir leur point de vu sur la question (contre la neutralité du net). Il suffit de prendre l’exemple HADOPI (et bientôt LOPPSI). Une action niveau Européen? Vous oubliez l’ACTA, clairement en faveur de ces lobbys, touchants aux libertés individuelles et à la Neutralité du Net en négociations secrètes.

~

Certes les réseaux arrivent à saturation. On le sait depuis longtemps: les besoins et le nombre des internautes ne cesse d’augmenter, et augmentera encore, tandis que les réseaux ne sont plus développés. Alors j’ai une question: pourquoi, dès maintenant, on ne consolide pas, et développe le réseaux existant via une partie des 30€ qu’on paye chaque mois?

Je fini ce billet par ce copier / coller de Wikipedia:

Exemples concrets de remise en cause de la neutralité du Net

Les atteintes à la neutralité du réseau peuvent être le fait de discriminations à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise via le réseau.

*Discrimination à l’égard de la destination
-Les premières remises en cause de la neutralité du Net sont apparues aux États-Unis en 2005, avec les déclaration du PDG d’AT&T, Ed Whitacre, dénonçant l’utilisation du réseau à titre gratuit par Google et Yahoo.
-En 2005, au Canada, l’opérateur Telus a bloqué l’accès vers des sites de syndicats à l’occasion d’un mouvement social interne. Davantage encore qu’une atteinte à la neutralité du Net, cette mesure fut dénoncée comme de la censure.
-En 2007, Neuf Cegetel bloque l’accès au site de vidéos Dailymotion lors de négociations commerciales. Le même type de pressions avait déjà été exercé en 2006 sur le site de vidéos par Free.
-En 2010, l’opérateur virtuel M6 Mobile utilisant le réseau Orange annonce une offre à 1€ par mois ne donnant accès qu’aux pages web des réseaux sociaux Facebook et Twitter

*Discrimination à l’égard du contenu
-En 2007, l’opérateur Comcast, qui possède également de nombreux groupes de médias, a ralenti le trafic peer-to-peer sur ses réseaux18, ce qui lui valut d’être sanctionné par la Federal Communications Commission, le régulateur américain des médias et des télécommunications.
-En Europe, l’opérateur néerlandais UPC annonce en septembre 2009 qu’il restreindrait d’un tiers la bande passante de ses abonnés accédant à des services intensifs en bande passante entre midi et minuit.
-En France, les opérateurs proposent des forfaits internet 3G+ qui bloquent des services Voix sur réseau IP (tel que Skype). Le 13 avril 2010, Orange a annoncé l’autorisation des applications VoIP sur son réseau, alors que SFR et Bouygues Telecom confirment leur volonté d’offrir également l’accès à cette technologie.
-De même en Allemagne, Le 3 avril 2009, T-Mobile, le plus gros opérateur national, annonce qu’il bloquera le service de téléphonie sur IP Skype sur son réseau 3G.
-SFR a mis en place en août 2009 une solution de redirection à ses clients web, pour les utilisateurs qui tapent un nom de site inexistant dans leur navigateur web : lorsque l’internaute se trompe sur le nom du serveur, il est automatiquement redirigé sur une page du fournisseur d’accès à Internet qui court-circuite l’affichage de la traditionnelle par le navigateur. L’ICANN a récemment pris position contre ce type de pratiques.

*Discrimination à l’égard de la source
-En Espagne Vodafone met en place depuis novembre 2009 des offres commerciales internet 3G+ permettant, moyennant surcoût, de surfer plus rapidement que d’autres utilisateurs du réseau.

~

Le plus tragique? Vu la place médiatique fait pour l’insécurité, le commun des Français n’est pas prêt à se pencher sur ces questions. Surtout si les médias ont des intérêts contre la neutralité du net (les médias puissants oui, les “petits” seraient morts sans neutralité du net). Ces mesures passeront dans un silence total, et un matin on se réveillera avec un mal de cul monstre.

~

image1 et image2

~ by so0n on 2010/08/05.

3 Responses to “Neutralité du Net: une fin annoncée?”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by charles chosse, Journal du Hack. Journal du Hack said: Neutralité du Net: une fin annoncée? http://wp.me/pUcKt-fM #journalduhack #NetNeutrality […]

  2. Pas mal, très bon article

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: