ACTA: encore des secrets et mensonges…

[tweetmeme source=”journalduhack” only_single=false]

… Après des tentatives pour rassurer sur les objectifs de l’ACTA, avec des propos tenus par la commission des libertés civiles (LIBE) du Parlement Européen lors d’une réunions (revenant aussi par l’occasion sur l’état d’avancement des négociations.) On peut notter la présence de Karel de Gught, le commissaire européen en charge du commerce. Owni relate les principaux points dans “ACTA : «Il ne s’agit pas de créer un “Big Brother”»“. Sachant que bien sur toutes les négociations restent top secrètes.

Rassuré? Non. Suite à cette réunion, un texte confidentiel (daté du 1er juillet 2010) a été divulgué (le 14 juillet), texte qui renforce les positions, et sanctions. L’original est disponible sur La Quadrature du Net. La traduction multilingue est collective. Nouvelle preuve du manque de transparence. Les principaux points sont abordés par PC-INpact:
-Responsabilisation des intermédiaires techniques (en gros se serait aux FAI de censurer)
-Mesures anti contournement, sacralisation des DRM (l’échec Français de DADVSI n’a donc servi a rien?)
-Échelle commerciale (sanction pénal sur l’échange de fichier proportionnel au nombre d’échanges.)

J’en profite pour parler d’un projet de taxe pour les FAI sur le piratage évalué par DPI. Demande des ayants droit. Problèmes:
-si c’est le protocole P2P qui est incriminé c’est injuste au vu de toutes ses applications légales
-si on fouille dans les données c’est violer la vie privée des internautes
-ça ne prend pas en compte le piratage via DDL.
Bref tout ça pour dire que les dérives sont déjà là, les erreurs et aberrations de ce genre suivront. Quel sera le futur de l’internet dans de telles circonstances?

Retour sur l’ACTA. PC-INpact parait des soutiens étranges de certaines artistes sur le rapport Gallo, BlueTouff parle directement de soutiens bidonnés. Il remarque en effet que l’un des signataires, Lola Beris (Vox Angeli) est âgée de 13 ans! Petit rappel de rigueur: une stratégie de fausses signatures avait déjà été employé par le gouvernement et les ayants droits lors de la HADOPI:
des artistes ouvertement opposé à la loi s’étaient retrouvé dans une pétition pour la soutenir; (pire?) des personnes n’existant même pas s’y étaient retrouvées. Ce qui avait donné à une pétition des artistes contre HADOPI réunissant plus de vrais signature (où aucune contestation n’a été faite). Retour à la pétition de l’ACTA: des noms étranges s’y retrouvent (mais bon ma culture musical est nase ^^) mais déjà des noms étranges comme Michel Sardou qui assume son coté tipiaqueur: “Je suis un pirate […] et faut pas m’faire chier” se retrouve dans cette liste. Je doute que ce ne soit le seul, je n’ai malheureusement pas les compétences pour vérifier moi même chaque signature. Je vous tiens au courant😉 .

image: la Quadrature du Net.

~ by so0n on 2010/07/26.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: