Le CD est mort. Vive le CD…

… ou pas.

[tweetmeme source=”journalduhack” only_single=false]

Le CD (Compact Disc) était le dernier support physique (matériel) de la musique. Il fait suite à la K7 audio, et au disque vinyle (je ne parle pas du bide inter-galactique du MD de Sony). (oui, j’aime wikipedia et alors?).

Au début des années 2000, le CD audio était le support légitime de la musique:
-les voitures étaient équipées de lecteur de CD.
-les baladeurs (ou “walkman” si vous appelez votre “réfrigérateur” “frigo”) lisaient des CD.
-les chaines Hi-Fi lisaient des CD.
-etc…

Le 23 octobre 2001, une société de micro-informatique se diversifie et se lance dans le marché des baladeurs mp3: l’iPod d’Apple est né, l’iPod va changer notre vie. Le succès du produit d’Apple de Steve Job a permit de mettre à disposition du grand publique un outil qui permet l’écoute de musique, mais sans CD (attention, des baladeurs mp3 / lisant de la musique stockée sur l’outil existaient avant, mais n’ont pas eu un succès aussi fort / symbolique que l’iPod).

Pourquoi je parle de cet appareil? Car c’est en partie grâce à lui que les gens se sont mit à copier leur musique sur leur ordinateur, trouvant cela plus pratique. Apple n’a pas répondu à un besoin mais l’a créé (comme souvent).

~

C’est aussi dans ce début d’années 2000 que les réseaux d’échange pirates ont explosés (eMule / LimeWire / …), répondant à la fois:
-aux prix excessifs de la musique sur CD,
-à la curiosité de vouloir tester un artiste avant d’acheter ses œuvres,
-la possibilité d’écouter de la musique impossible à acheter vers chez soi et…
-…la possibilité d’avoir de la musique directement dématérialisé et codée dans le bon format, pour l’ajouter à son baladeur mp3.

Le succès et l’efficacité de la technologie P2P (paire-à-paire) permettant une partie de ces échanges “pirates” ont fait qu’il était plus rapide de télécharger une chanson qu’on avait déjà, plutôt que de rechercher le CD; C’est aussi l’occasion de retrouver la musique acheté en vinyle et l’avoir sur son ordinateur, récupérer les CD que vous avez prêté et qu’on ne vous a jamais rendu, ou les CD trop rayés. Entre copie / échange / partage / vole / piratage / contrefaçon / crime, tout était une question de point de vu.

Attention toutefois: le piratage est antérieur à la dématérialisation.

~

Dès lors, les ayants droits sont partis du principe que un téléchargement était égale à une vente perdu pour eux. Ils n’ont pas prie le “coche” de la dématérialisation au bon moment. Ils se sont attachés au mode de distribution CD (tout comme ils n’avaient pas voulu du passage vinyle / K7 ou K7 / CD, et avaient en un premier temps refusé que les titres passent à la radio alors que maintenant ils se battent pour que la musique y passe).

Pendant que la guerre sur le net entre ayants droit et pirates faisait rage, les vendeurs de matériel pour l’écoute de la musique se sont adaptés aux nouvelles demandes des consommateurs: les chaînes Hi-Fi ont des ports USB, les auto-radios de voitures une prise Jack pour lire les baladeurs mp3, etc…

~

Aujourd’hui? Les CD est mort. Si vous achetez un CD, le seul outil capable de le lire est votre ordinateur. Vous ne pourrez pas l’écouter ni dans votre voiture, ni dans le métro, ni dans votre salon sauf si vous le dématérialisez. A quoi sert donc le support physique dès lors? Rien.

Certains vont jusqu’à remarquer que le fait de créer et transporter les CD sont des sources de pollution, que passe outre la dématérialisation. Des services de distribution de musique dématérialisé légales sont nés: iTune Store / VirinMega / Amazon pour l’achat et la copie en locale (plus ou moins de DRM), Deezer ou Spotify pour l’écoute streaming (plus ou moins gratuits).

Payer ou pas, légalité ou pas, l’offre existe. Personnellement je suis prêt à payer pour écouter de la musique, tant que l’offre est raisonnable. En fait je n’achète que la musique que j’ai déjà testé et approuvé; tout comme je n’achète pas une paire de chaussure avant de l’avoir essayer. Une musique me plait pas? Je n’achète pas, je ne garde pas sur mon disque dure.

Jacques Attali :
La musique enregistrée, c’est gratuit. Donc plus personne n’acceptera de payer, malgré les lois HADOPI ou autres.”

Pourquoi les ayants droits sont-ils tant attachés au CD? Bonne question. Peut-être pour pointer du doigt les ventes de CD en chute, dire que le piratage est à 100% responsable et créer des lois comme DADVSI ou HADOPI. Car oui on pointe du doigt les ventes de CD et pas ceux de la vente de musique globale.

Jean Pierre Brard devant l’assemblée, disponible sur Numerama
Universal Music a fait plus de 408 millions de bénéfice en 2008, avec une augmentation de 21,8% par rapport à l’année précédente

Crise de la musique? Crise mondiale? Les bénéfices globaux n’ont cessés d’augmenter de 2006 à 2009. Le débat est le même sur le cinéma ou, comme ça arrange les ayants droit, on montre les bénéfices par film et pas les bénéfices totaux; En effet depuis 10 ans les bénéfices augmentent d’année en année, le nombre de films créés aussi (2009 est une année record). Mais, puisque le marché court à saturation, l’augmentation des ventes est moindre par rapport à l’augmentation des productions. Le tout est de manipuler les chiffres à se convenance, pour être “victime du piratage” et créer des lois comme HADOPI, en manipulant encore et toujours les chiffres.

Dans une article que je n’arrive pas à retrouver (désolé, je tenais beaucoup à cette source) j’ai lu que les ayants droit prévoient une augmentation des CD de musique l’application d’HADOPI. Preuve qu’ils n’ont soit pas compris les attentes de leurs consommateurs, ou qu’ils veulent conserver un modèle de distribution qui leur assure un maximum de bénéfice.

J’en viens à croire que les majors voudraient qu’on achète la musique sur iTune ET sur Amazon, qu’on achète le CD à la FNAC ET qu’on l’écoute sur Deezer ET Spotify. On ne peut peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, le cul de la crémière et le sourire du crémier.

~

Qu’en sera-t-il dans 10 ans? Mort du DVD au profit du Blue-Ray, ou dématérialisation des films aussi? Bonne question. Apple Steve Job (encore lui!), en 2008, avait fait un paris risqué: sortir un ordinateur portable sans lecteur de CD / DVD. Une partie des technophiles se sont foutus de sa tronche, tout comme ils s’étaient bien marrés lorsque l’iMac, premier ordinateur sans lecteur de disquette 3.5” était sortis. L’histoire a donné raison à Mr Job pour la disquette, qu’en sera-il pour le disque?

Pour le disque “logiciel”: il est clair que la distribution d’applications peut se passer de support physique. Il reste encore des applications vendus sur CD mais ceci devient marginal. Les jeux? Pour l’ordinateur c’est en cours… En fait, les joueurs sont encore attachés à la boite de jeux, comme objet ornementale (de culte?) pour leurs jeux préférés. Pour les consoles le débat est autre.

Les films, avec la HD, les centaines d’heures de bonus et bientôt le relief (malheureusement, personnellement je préfère un bon films sans “3D commercial” mais avec un vrai scénario) devraient encore être commercialisés sur support physique, jusqu’à se que la technologie internet / disque dur offre la même qualité, le même contenu, mais aussi que l’offre existe réellement en non-matérialise.

Au États-Unis, Netflix répond au besoin de consommation de films bon marché avec une offre streaming, légale et payante. Vivement que ce genre de service arrive en France.

L’iTune Store propose la vente de films et de séries, mais les prix et les offres sont absurdes: il est presque moins cher d’acheter une saison de série en DVD que de la louer au fur et à mesure des sortie en ligne. Pareil pour le pack saison virtuel, sans bonus, sans toutes les options de langues, plus cher que le coffret DVD. Les films aussi y coûtent quasiment aussi cher en non matérialisé que en DVD (bonus et pack de langue en moins). Avec ce genre de philosophie c’est The Pirate bay qui va encore bien tourner.

Enfin attendons 10 ans, observer l’inefficacité d’HADOPI, l’adoption de l’ACTA & Cie pour voir comment le marché évoluera entre contrainte des distributeurs et attentes des consommateurs. Wait & see.

~

Pour conclure, retournons au présent. HADOPI sera un échec: grâce au piratage, le consommateur à le pouvoir de faire comprendre à quel prix il est prêt, ou pas, à acheter sa musique. Si la musique est trop cher / pas distribué de façon adapté au mode de consommation / bourrée de DRM, il ne l’achète pas. Mais ce n’est pas pour autant qu’il veut se priver de l’écouter.

Il y a 10 ans, l’idée d’une licence globale aurait été bonne. Les ayants droit ont refusé. Maintenant il serait trop tard pour faire passer ce genre de mesure: le piratage a gagné. L’offre légale est en seconde position. J’attends encore l’offre légale pouvant concurrencer le piratage sur les avantages.

Le CD? Mort. Les ventes artefactuelles de CD restant sont sans doute dû à des collectionneurs attachés à l’objet autant qu’a son contenu, objet de culte de son artiste (plus des ventes de CD pour les cadeaux). Les ventes continueront à baisser. Avec ou sans HADOPI.

Le CD est mort, Vive le CD! (ou pas!).

~

Ce billet, surtout son début est sponsorisé, ou pas, par Wikipedia ^^
image prise sur Flickr.

~ by so0n on 2010/07/04.

3 Responses to “Le CD est mort. Vive le CD…”

  1. Le CD va peut-être être remplacé par des petites cartes SD avec du contenu additionnel ?
    Mais pour que ça puisse exister encore faut-il que les prix soient raisonnables…

    • Si le matériel pour lie ces cartes existe et si les utilisateurs y trouvent un avantage alors oui ^^
      Mais je pense qu’on a atteind un point de non retour sur la dématérialisation de ce contenu =)

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Francogeek . Francogeek said: RT @journalduhack: Le #CD est mort. Vive le CD… http://wp.me/pUcKt-dO #journalduhack […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: