HADOPI vs FDN

FDN (French Data Network) est le plus ancien FAI associatif Français. Il a envoyé une pique pertinente à la HADOPI ici.
En gros, HADOPI affirmait avoir communiqué avec les FAI pour une méthode de collecte des IP, ce à quoi FDN répondait: “bande de gros mythomanes, même pas vrai” (j’extrais le fond de leur pensée)

Benjamin Bayart:
“Je le dis tout net: FDN n’a pas été contacté, et n’est pas connecté à la HADOPI pour identifier les adresses IP […] Deux pistes s’ouvrent: une Haute-Autorité administrative, supposément indépendante, ment, ouvertement, sciemment, délibérément, à la presse. Et en fait, ils n’ont produit aucun travail, avec aucun FAI”. Ou bien elle “a pris la liste des FAIs (où?) et a fait un choix stratégique dedans (comment?) de FAIs auxquels la loi s’imposerait (pas aux autres?), et a travaillé avec eux. […] C’est-à-dire que la HADOPI aurait décidé que les abonnés de certains FAIs, étant plus égaux que les autres sans doute, sont dispensés de ses foudres”.

Cette révélation, surprenante pour une instance prête techniquement, est suivie par celle du syndicats des FAI (98% du marché des Télécoms FAI) qui plussoi les propos de FDN. Enfin, contredis les propose de la HADOPI sans nier directement les propos de FDN (guerre des mots).

HADOPI via Eric Walter (réponse FDN):
“Nous avons travaillé avec les opérateurs à l’automatisation d’un système d’échange de données, qui devrait rendre le coût de l’identification des adresses IP nettement moins élevé. S’agissant de la compensation financière, il n’existe pas à ma connaissance de blocage avec les opérateurs […] On a déjà travaillé avec la Fédération Française des Télécoms [FFT], qui nous avait écrit avant même mon arrivée, le 1er mars 2010, et avec Free.

La FFT (réponse HADOPI à sa réponse à FDN):
La Fédération conteste la possibilité de mettre à la charge des opérateurs les coûts de mise en œuvre de l’ensemble de ce dispositif de riposte graduée. […] l’Etat n’a pas à faire peser financièrement sur les opérateurs les coûts d’une mission d’intérêt général étrangère à l’activité de ces mêmes opérateurs […] les personnes chargées de l’identification des adresses IP n’ont même pas encore été recrutée […] La modification de tous les systèmes d’information des opérateurs prendra au moins un an

PC-INpact va plus loin: ni communication ni arrangement entre FTT et HADOPI. L’automatisation de la collecte des IP? “pas avant 2011, et encore plutôt à la fin qu’au début“. HADOPI prête? Et mon cul, c’est du poulet?

~

Dans le même communiqué que précédemment la HADOPI avait répondu ouvertement à la FDN. Éric Walter n’hésite pas à mentir en tout connaissances de cause dans sa réponse ouverte à FDN:

C’est à la FDN de nous contacter, la loi s’impose à tous. Nous sommes à son entière disposition.”

FDN re-répond via son blog:

FDN appliquera la loi, toute la loi, mais rien que la loi. […] La loi, plus exactement un décret d’application pris en vertu de la loi, et (selon nous) en dehors des formes légalement requises, indique que l’interconnexion entre la HADOPI et les FAIs se fait selon les règles d’une convention signée, ou à défaut, d’un arrêté publié par les ministres concernés. Ça ne dit pas que les FAIs doivent s’empresser d’aller quémander une convention. Ça dit que si la HADOPI veut aller plus vite que la prise d’un arrêté interministériel, il est de bon ton d’aller discuter avec les FAIs

Après je ne sais pas si c’est du lard ou du cochon, voir de l’art (désolé) mais FDN propose une solution technique à la HADOPI:

Une solution logistique et logiciel de transfère et d’identification d’IP sous licence Creative Common.
Deux hypothèse me viennent à l’esprit:
1) Soit ils savent qu’HADOPI ne peut pas / est incapable d’appliquer leur solution, et ils font ça pour ce foutre de leur tronche et / ou avoir un argument pour refuser le prochain protocole proposé par HADOPI si il est jugé pas assez sécurisé / trop couteux / demandant des licences de logiciels propriétaires payants / etc…
2) Soit ils font ça pour montrer que la HADOPI n’a pas du tout songé à ces problèmes et tente de démontrer à quel point ils sont à la masse avec des solutions qui dépassent les compétences techniques de la HADOPI. Sous couvert d’un coup de pouce c’est un vrai foutage de gueule. En plus la HADOPI ne peut plus les critiquer vu qu’ils apportent une solution.

Car oui, je ne vois pas pourquoi FDN, opposé à la HADOPI depuis toujours, viendrait leur filer un coup de main gratuitement. Un truc nous échappe.

~

Quelle sera la réponse de la HADOPI? “je n’ai rien comprit”, ou “je veux du propriétaire mal codé compatible que Microsoft, bourré de failles de sécurité, et payant pour prétendre faussement à une qualité”? J’irais jusqu’à parier que la HADOPI avait prévu d’envoyé par la Poste les requêtes sur les adresses IP (la bureaucratie Française aime le papier et les enveloppes). Wait & See. Je connais neufs gus dans 1000 mètres carré sur Texel qui doivent chier des pendules.

~ by so0n on 2010/07/02.

4 Responses to “HADOPI vs FDN”

  1. Mensonge, quand tu nous tiens…

  2. C’est beaucoup plus simple que ça, en fait.

    La spec fournie est enfantine, n’importe quel informaticien ayant trois notions de sécurités sait qu’il faut procéder comme ça.

    Quand à savoir si FDN veut aider HADOPI… Grande question… Globalement, si on pouvait faire abroger cette loi idiote, on le fairait. Mais, tant qu’elle n’est pas abrogée, autant s’assurer qu’elle entraine le moins de malheurs possibles.

    Or, pour ça, sécuriser les informations personnelles des abonnés qui circulent entre les FAIs et la HADOPI, ce n’est pas rendre service à la HADOPI, ni aux FAIs. C’est rendre service aux clients des FAIs.

    Enfin, sur l’aide à l’automatisation, la réponse est simple: des specs de ce type là, les FAIs en ont plein leurs cartons, et il est très probable que la HADOPI aussi. Ce qui prend du temps, c’est d’écrire le logiciel qui pourra s’interfacer avec l’usine à gaz des FAIs. Et là dessus, FDN n’apporte rien.

    • Merci pour ces infos et mises aux point plus officielles et précieuses🙂

      le problème numéro 1 avec la HADOPI c’est qu’ils nous mentent fréquemment alors, on a tend à se méfier de la moindre information qui passe.

      Je n’avais pas pensé en effet que la “conf” proposée était surtout destiné à la protection des clients des FAI. Par contre la méthode ne doit pas être approuvé par un truc genre CNIL (encore une fois) car il s’agit de transférer des informations confidentielles sur les utilisateurs entre deux organismes. Enfin c’est des hypothèse d’un cas qui n’y connait pas grand chose pour être franc ^^ Enfin à la lecture de ça je pense que “peut-être”:

      Les traitements de données à “risques” ou sensibles sont soumis à autorisation ou avis de la CNIL

      Après qui définit se qui est a risque ou pas, sensible ou pas…?

  3. […] Journal du Hack : HADOPI vs FDN […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: